lundi, avril 06, 2020
Litchi

Bilan des 4 mois et l’adaptation à la MAM

Petit bilan pour les troisième et quatrième mois de mon Litchi :

Croissance et Santé

A 4 mois, il pèse un peu plus de 7 kg. C’est pas mal du tout mais pour presque 5 kg à la naissance, il aurait même pu prendre un peu plus. Les virus répétés auront freiné sa prise de poids.

Il mesure 63 cm. Et s’allonge de plus en plus, je trouve.

Il porte du 6 mois depuis les vacances de Noël et le 3 mois est remisé au placard depuis début janvier.

Litchi a été de nouveau hospitalisé début décembre, pour une pyélonéphrite cette fois. Je veux oublier ces moments, impuissante, à le regarder souffrir pendant les examens. Il est ressorti de l’hôpital avec une deuxième bronchiolite, mais qui est restée minime celle-ci. Puis les choses se sont enfin apaisées et nous avons connu une fin décembre plus sereine. Janvier a signé le retour des virus avec une grosse fièvre et un nouveau passage aux urgences pour s’assurer de l’absence de récidive de la pyélonéphrite, ouf ce n’était « qu’une grippe ».

Alimentation

Allaitement maternel exclusif qui se passe toujours bien. Je ne compte absolument rien. Je dirai en moyenne 8 tétées sur 24 heures.

Je savoure ces instants rien qu’à nous deux. Sa petite main qui joue contre ma peau et son regard qui emplit mes yeux. Il lui arrive encore de temps en temps de s’endormir à la fin de la tétée et je profite de ces dernières fois où il s’abandonne tel un nouveau né.

Certaines tétées sont plus acrobatiques avec les deux grand qui veulent grimper sur mes genoux en même temps. Il reçoit parfois un livre sur la tête ou bien Kiwi essaie de l’arracher du sein pour mieux voir ce qu’il fait. Litchi continue à téter sans broncher et j’admire sa sérénité.

Il as commencé à prendre quelques biberons à la MAM mais pour l’instant, cela reste de petites quantités. Max 120 mL.

J’ai eu une petite frayeur concernant la confusion sein tétine mais à priori fausse alerte. Je reste attentive, surtout avec ma reprise qui se profile.

Sommeil

Faut-il vraiment parler de choses qui fâchent ? Ce bébé dormait très bien jusqu’à début janvier, allant jusqu’à enchaîner 8 heures de sommeil la nuit. Et puis, la dégringolade. Nous avons connu une dizaine de jours avec des nuits entrecoupées de tétées toutes les 1 heure 30 à 2 heures. Tétées-câlins pour la plupart mais seul le peau à peau lui permettait de se rendormir et il passait le plus clair de la nuit sur moi.

Depuis, c’est un peu mieux mais il y a quand même souvent deux tétées par nuit. Alors que je m’étais habituée à n’en avoir plus qu’une, tout le mois de décembre.

Je relativise et me dis que tout passe et qu’un jour, il n’aura plus du tout besoin de moi la nuit. En attendant, je lui donne ce dont il a besoin.

Et maintenant quand mes aînés ne se réveillent pas, je considère que la nuit a été bonne!

Motricité et éveil

Je le porte à bras ou en écharpe quand je sens qu’il en a besoin mais sinon, il passe beaucoup de temps au sol. Il attrape les objets à sa portée depuis une quinzaine de jours et commence à les ramener à sa bouche. Il apprécie tout particulièrement le skwish de la photo ci dessous. Il aime beaucoup la position à plat ventre et ce depuis ces premiers jours. Il se retourne sur le côté et se déplace en étoile de mer. Il arrive donc parfois que je le retrouve hors du tapis, ça promet !

Il est très communicatif, gazouille et sourit de toutes ses gencives en réponse aux sourires qu’on lui adresse. Il rit aux éclats depuis début décembre. En particulier, il adore les chatouilles et cela déclenche des éclats de rire à tous les coups. Goyave étant beaucoup plus douée que moi, elle reconnaît de nombreux mots dans le langage de Litchi.

Fratrie

Être né le troisième, c’est grandir entouré d’un grand frère et d’une grande soeur adorables mais un peu envahissants. Ils sont beaucoup sur son dos, au sens littéral d’ailleurs parfois pour Kiwi. Ils réclament de le prendre sur les genoux, voire même de le porter à bas pour Goyave. Elle demande aussi à participer au bain et à l’habillage. Ils le couvrent de câlins et de bisous. Ils s’inquiètent de savoir comment il va et où il est s’il n’est pas dans le séjour lorsqu’ils arrivent à la maison. Les deux hospitalisations ont laissé de petites traces à ce niveau là. Pour Litchi, c’est spectacle permanent. Et à n’en pas douter, son éveil fantastique est en grande partie dû à la stimulation de ces deux là.

J’aime plus que tout voir leurs relations se dessiner, écouter les discours que Goyave tient à Litchi en s’occupant de ses poupées à ses côtés, sa traduction de ses areuh, ou encore observer Kiwi s’installer avec son frère sur le tapis pour lui montrer un livre ou un jouet.

J’espère de tout coeur que cette complicité entre ces trois là va perdurer en grandissant car c’est le cadeau de la fratrie, celui qui contrebalance la moindre disponibilité des parents.

Adaptation à la MAM

Le mois de janvier aura été celui de l’adaptation à la MAM. Une adaptation qui s’est faite en douceur.

D’abord, une première heure où je lui ai tenu compagnie sur le tapis pendant que l’assistante maternelle lui présentait les autres enfants. Puis, progressivement, il est resté de plus en plus longtemps seul là bas.

Comme je disais plus haut, il prend de petites quantités au biberon et peut y rester 5 heures sans manger.

Il fait de bonnes siestes dans son lit, après s’être endormi dans les bras de sa nounou. Ce qui est amusant, c’est qu’elle l’endort avec une tétine qu’il accepte parfaitement alors qu’à la maison, il n’en a jamais voulu et n’en veut toujours pas d’ailleurs.

Il passe beaucoup de temps sur le tapis avec les autres bébés et les assistantes maternelles à jouer, en particulier il aime regarder les bouteilles sensorielles ou écouter des comptines.

Cela reste difficile pour moi de le laisser, heureusement d’ailleurs que c’est son papa qui l’emmènera le matin, à partir de maintenant. Mais une fois qu’il y est, je suis en confiance et vaque à mes occupations sans trop y penser. Notre nounou prend le temps de me donner des nouvelles dans la journée et parfois de m’envoyer une petite photo. Et je sens qu’il y est bien. Il a la chance, de plus, d’être au même endroit que son frère. Cela lui fait donc un repère supplémentaire.

 

Bref, deux mois qui ont été bien remplis et un bébé qui grandit parfaitement.

C’est aussi mon congé maternité qui se termine mais je reviens vite vous en parler.

 

Et vous vos bébés, des ressemblances avec Litchi ? Et les relations des grands avec le petit dernier ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 thoughts on “Bilan des 4 mois et l’adaptation à la MAM

  1. C’est toujours difficile de laisser son bébé à la nounou.. je me souviens du stress que j’avais ressenti mais j’ai toujours eu des nounous formidables ! j’en suis très reconnaissante. Aujourd’hui à 6 et 4ans ils sont toujours content de revoir leur nounou. Bon courage pour la reprise.

  2. Il grandit drôlement bien ce petit Litchi ! Pour le sommeil je pense sincèrement qu’il faut se dire, en effet, que ça passera. Petit Lu a fait des nuits 8 à 9h des ses deux moi jusqu’à ses 6 mois… et puis, comme je ne comptais plus les réveils et que j’étais épuisée j’ai fini par le mettre dans notre lit au premier réveil, vers 1h du matin. Je crois vraiment qu’il ne faut pas se poser de questions, juste se dire que le sommeil n’est pas acquis avant 6 ou 7 ans…

  3. Qu’est ce qu’il grandit ! C’est un sacré tournant que vous vivez là avec l’entrée à la MAM. Je vous souhaite que ça se passe bien mais je n’en doute pas. Ce type de structure mêle à la fois le côté collectivité et le côté cocooning. Je suis certaine que vous vous y sentirez bien autant lui que vous 🙂

  4. Sacré petit bonhomme ! Pas évident la séparation. Bientôt la reprise du travail pour moi avec une nouvelle nounou dans une nouvelle région. Ma grande est contente, elle adorait son ancienne nounou. Pour le petit plus dur, première nounou on va dire, pas évident à 2 ans aussi bien pour lui que pour moi.

  5. Oh waw, ça pousse! Les nuits, c’est une vraie aventure. C’est tellement magnifique de le prendre en relativisant: et oui, tout passe et il fera vos nuits!

    En attendant, il y a un groupe de soutien bienveillant sur facebook sur le sommeil des enfants, si cela t’intéresse c’est « mon enfant ne fait pas mes nuits et je suis là pour lui ».

  6. C’est chouette qu’il soit au même endroit que son frère, c’est une séparation plus douce pour Litchi. Le grand frère et la grande sœur un peu envahissants, on a bien connu… et on connaît encore ! En ce moment, on rappelle régulièrement à la cadette qu’elle ne doit pas faire à la place de la petite quand elle voit que la petite a du mal à attraper ou faire qch.
    J’espère que les microbes vont un peu vous oublier et que vous aurez un mois de février tranquille.

Répondre à Docteur Mamangue Annuler la réponse.

Back To Top