lundi, septembre 16, 2019
Allô Docteur Mamangue

Choisir un médecin pour son enfant

Je suis pédiatre et je suis maman de 2 enfants, bientôt 3.

Alors, j’avais envie d’écrire un article sur ce choix important du médecin pour son enfant.

Des examens obligatoires :

Il existe 20 examens médicaux obligatoires pour le suivi des enfants entre la naissance et 16 ans :

  • avant le 8ème jour de vie
  • dans la 2ème semaine
  • 1 par mois de 1 à 6 mois (soit 6)
  • à 9 mois
  • à 12 mois
  • à 13 mois
  • entre 16 et 18 mois
  • 1 par an de 2 à 6 ans (soit 5)
  • entre 8 et 9 ans
  • entre 11 et 13 ans
  • entre 15 et 16 ans

Ces dates obligatoires ont été modifiées début 2019.

Comme le rappelle le site du service public, ils ont pour objectifs :

  • la surveillance de la croissance staturo-pondérale (évolution du poids et de la taille en fonction de l’âge) et du développement physique,
  • la surveillance du développement psychomoteur,
  • la surveillance affective de l’enfant,
  • le dépistage précoce des anomalies ou déficiences,
  • et la pratique des vaccinations.

Pédiatre ou médecin généraliste: au choix!

Les médecins généralistes sont formés pour suivre la croissance et le développement psychomoteur des enfants et assurer les vaccinations obligatoires. Ils auront ensuite la tâche d’orienter vers un pédiatre ou autre spécialiste s’ils décèlent une pathologie ou une anomalie quelconque.

Parmi les généralistes, certains voient beaucoup d’enfants et aiment ça. Ces derniers sont alors tout autant compétents qu’un pédiatre pour le suivi. A l’opposé, certains médecins ne voient quasi qu’une patientèle adulte et leurs connaissances en pédiatrie datent parfois un peu et ne sont pas toujours remises à jour. D’autres n’ont tout simplement pas le feeling avec les enfants et ça les parents s’en rendent vite compte. Les consultations chez le médecin généraliste sont parfois plus courtes et certains parents ont l’impression que le pédiatre va plus en profondeur pour les consultations de suivi. Mais c’est loin d’être le cas partout.

Les pédiatres sont les médecins spécialistes de l’enfance et ont effectué 4 années d’études supplémentaires centrées sur le développement normal et pathologique des enfants. Ils ont pour la plupart, en plus, une sur-spécialité qui occupe une partie de leur activité. Par exemple, la pneumopédiatrie et ils seront alors plus à même de gérer un asthme un peu complexe, la neuropédiatrie et seront plus à l’aise pour examiner et orienter un bébé ou un enfant qui présente un retard de développement ou traiter une épilepsie ou encore l’endocrinologie pédiatrique pour les retards de croissance ou les troubles de la puberté. Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive.

Le pédiatre est forcément plus spécialisé puisqu’il ne voit que des enfants. Là où, les médecins généralistes doivent avoir de bonnes notions dans toutes les spécialités de 0 à 100 ans.

Autre problématique, l’accès à un pédiatre est complètement inégalitaire en fonction de l’endroit où vous habitez. Certaines villes sont très bien dotées et les pédiatres sont organisés entre eux pour assurer les urgences autant que les suivis. Il y est donc possible de ne voir qu’un pédiatre pendant toute l’enfance. Dans d’autres villes, les pédiatres voient les enfants en consultation programmée pour les examens obligatoires ou en cas de suivi d’une pathologie particulière mais n’assurent que rarement les urgences pour les maladies du quotidien. Ces enfants sont alors amenés par leurs parents chez le médecin généraliste de ces derniers. Enfin, il existe des régions où il y a très peu voire aucun pédiatre et le suivi est donc fait par un médecin généraliste mais sans laisser le choix au parent. Un aspect également présent si vous habitez à la campagne, les pédiatres étant le plus souvent installés dans les grandes villes.

La consultation peut se faire en cabinet libéral, en clinique ou à l’hôpital ou avec le médecin de PMI, qui est parfois un pédiatre mais parfois un médecin généraliste d’ailleurs.

Ce qui compte, c’est la confiance :

En effet, pour ceux qui ont le choix du médecin de leur enfant, il s’agit plus d’une question de personne que de spécialité. L’important c’est de se sentir en confiance pour poser toutes se questions ou nommer ses inquiétudes. Et vous avez le droit de changer d’avis au cours du suivi de vos enfants. Le contact humain est tout ce qu’il y a de plus subjectif et le médecin qui vous correspond et correspond à vos enfants n’est pas forcément le même que celui de vos amis ou de vos cousins. Pour autant, à la naissance d’un premier enfant, le bouche à oreille fonctionne plutôt bien pour choisir un médecin. Quitte à aller en voir un deuxième si le feeling n’est pas là. Quand les enfants grandissent, il me semble aussi important de prendre en compte leur avis car il est indispensable qu’ils se sentent à l’aise avec leur médecin.

Quelques conseils :

Fiez vous à la salle d’attente ! Une salle d’attente où votre enfant se sent à l’aise et vous aussi, c’est un premier bon signe.

– Préférez un médecin qui s’adresse à votre enfant directement, même bébé et qui lui explique ce qu’il fait, plutôt qu’un médecin qui en parle comme s’il n’était pas avec vous.

– Un bon médecin doit vous écouter et vous interroger un minimum. Il ne peut pas se contenter de ce qu’il voit.

– La disponibilité de votre médecin, et de ses collègues s’il travaille en groupe, est importante. Parfois bien connaître un enfant permet de déceler plus tôt une pathologie. Et pour ça, l’idéal c’est d’être suivi toujours par le même médecin ou au moins, au sein du même cabinet dont les dossiers médicaux sont partagés entre les médecins.

– N’hésitez pas à faire une liste de vos interrogations, parfois pris dans le vif de la consultation, on oublie de parler d’une de nos inquiétudes.

Faites vous confiance: si le courant ne passe pas, c’est qu’il faut aller voir quelqu’un d’autre.

– Prenez ce qui vous semble bon à prendre mais gardez votre libre arbitre. Après tout, c’est votre enfant, personne ne le connaît mieux que vous.

Mon expérience de maman médecin :

Certains médecins choisissent d’assumer complètement le suivi de leurs enfants.

J’ai choisi de prendre une pédiatre pour mes enfants, une personne que je connais bien sans qu’il n’y ait de lien d’amitié entre nous et à qui je fais confiance.

Bien sûr, je gère leurs « petites » maladies seule. Mais pour le suivi général et les vaccins, j’ai préféré qu’il y ait quelqu’un d’autre que moi. C’est toujours intéressant d’avoir un oeil extérieur et plus objectif que le notre, quelqu’un qui fait un examen rigoureux une fois de temps en temps et ne se contente pas de son observation quotidienne. Pour Mr Papaye aussi, je trouve important puisqu’il n’est pas médecin, que ce soit quelqu’un de neutre qui se charge de la santé de nos enfants.

De plus, je préfère largement que quelqu’un d’autre se charge de les vacciner. A elle la piqûre, à moi les câlins de réconfort.

 

Et vous, comment avez vous choisi le médecin de votre enfant ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 thoughts on “Choisir un médecin pour son enfant

  1. Pour nous, le 1er est né 2 mois après un déménagement. Nous avons demandé un médecin qui acceptait des nouveaux patients dans le cabinet médical de la commune. (nous vivons en campagne). Le feeling est tout de suite passé. C’est une jeune maman de 3 enfants (un peu plus vieux que les notres). Ça va faire 5 ans maintenant, et toujours le même feeling 🙂

  2. Je découvre ton blog et ce sujet m’interpelle vu que nous y avons été confronté lors de la naissance de mon fils. Pour ma part j’ai opté pour le médecin généraliste que je venais de choisir vu que l’ancien que j’avais eu quelques années m’avait beaucoup déçue et que je qualifierais de charlatans. J’habite une ville très proche de Lyon mais pour avoir un pédiatre c’est hyper compliqué car il n’y en a pas des masses et beaucoup ne prennent plus de nouveaux patients, du coup le choix du généraliste c’est fait rapidement et aujourd’hui je ne regrette pas mon choix. Après je reconnais qu’un pédiatre aura plus d’attention envers ses petits patients mais bon faut aussi penser que le pédiatre arrêtera de suivre un jeune patient une fois l’adolescence fini alors que le généraliste continuera à voir son patient. Après ça reste mon avis personnel sur ce sujet.

    1. C’est un argument mais en même temps, beaucoup de jeunes déménagent pour leurs études vers 18 ans et trouvent un médecin ailleurs aussi. J’ai de très bonnes amies généralistes qui gèrent les suivis parfaitement et des pédiatres qui font ça à l’arrache… C’est aussi une question de personne.

  3. Quand nous avons déménagé, notre aîné avait un an, le cabinet de pédiatres le plus proche de chez nous acceptait encore les nouveaux patients et finalement, sept ans plus tard, nous y sommes encore et avec trois enfants. Notre pédiatre est assez sèche mais ça va et surtout, elle est à l’écoute. Elle m’a prise au sérieux quand je lui ai fait part de mes inquiétudes pour ma plus jeune fille et nous a beaucoup aidés et soutenus dans notre quête d’un diagnostic (elle avait une maladie très rare) .

  4. Merci beaucoup pour ce récap :). Nous avons choisi le suivi par un pédiatre pour nos enfants, mais c’est parce qu’ils ont des petites pathologies (asthme notamment) et que leur pédiatre travaille en lien avec des spécialistes et que c’est donc plus simple pour faire circuler les infos. Le feeling est vraiment bien passé, et c’était la première fois que je voyais un médecin vraiment faire les tests demandés aux examens des différents mois. Notre ancien généraliste faisait juste la pesée, les mesures, et après se contentait de faire un trait sur oui dans tous les items notés sur le carnet de santé.

    1. Ah ça, il y en a plein qui cochent tout « oui » sans même avoir demandé aux parents et des pédiatres le font aussi! Dommage, quand une fois de temps en temps, l’enfant a vraiment un petit retard et qu’on aurait pu le savoir plus tôt.

  5. Je suis particulièrement d’accord avec toi, tout se joue au feeling ! Sauf que, effet, l’accès aux pédiatres n’est pas le même partout en France. De plus, je me permets de soulever un problème que tu n’as pas abordé : le prix ! Dans ma région certains pédiatres prennent jusqu’à 80 euros pour une consultation !

    1. J’y ai pensé mais je suis dans une région où quasi aucun pédiatre ne prend de dépassement alors je connais mal ce sujet. Mais c’est sûr que c’est un frein également.

Laisser un commentaire

Back To Top