mardi, juillet 23, 2019
Allô Docteur Mamangue

Lettre à Gabriel

Gabriel, petit ange qui a perdu ses ailes,

Tu vas bientôt avoir 2 ans et ta vie ne sera plus jamais la même. Je ne sais même pas si tu te souviendras de ta vie d’avant. Celle où tu avais un papa, une maman et un grand frère et où vous viviez tous les 4 dans votre maison. Nous t’avons expliqué que vous avez eu un accident et qu’aujourd’hui, il n’y a plus que ta maman et toi.

Tous les deux, vous êtes tous cassés. Mais vous vous battez pour aller mieux. Toi, tu as eu un gros plâtre pendant plusieurs semaines et tu es bien content d’en être débarrassé. Tu as dormi longtemps après l’accident mais maintenant tu es bien réveillé. Tu ne savais plus manger tout seul alors tu as une sonde dans le nez pour t’aider à te nourrir et jour après jour, tu réapprends à manger avec une cuillère. Cette sonde, tu ne l’aimes pas trop et tu essaies de l’arracher tout le temps et bien souvent, tu y arrives. Alors très bientôt, tu auras une gastrostomie. Ce petit trou dans ton ventre pour qu’on mette à manger directement dans ton estomac. Tu ne sais plus marcher non plus, mais depuis peu, tu arrives à te mettre à 4 pattes et je sais que rapidement, tu vas pouvoir te déplacer tout seul. Et, un jour, j’en suis sûre, tu remarcheras. Tu ne parlais pas beaucoup avant l’accident, a dit ta maman. Maintenant, tu dis « maman » et « papa » et c’est tout. Mais tu nous racontes beaucoup de choses dans ton langage bien à toi. Je ne suis pas bien sûre de comment ton cerveau va fonctionner. Tu es redevenu comme un petit bébé, tu mets dans ta bouche tout ce qui te passe par les mains. Je ne sais pas si tu pourras aller à l’école un jour, ni si tu sauras faire du vélo ou pourras dessiner.

Parfois, ta maman va moins bien et nous voyons bien que tu es triste, toi aussi. Tu sembles ailleurs, absent et tu te renfermes dans ton petit monde. Parfois, vous jouez tous les deux et on t’entend rigoler. Ton rire, c’est plein de petites paillettes qui explosent. D’autres fois, tu te fâches et tu cries. Cela nous rassure que tu exprimes tes émotions. Tu aimes les jouets qui font de la musique et regarder des photos de ta famille. Tu aimes qu’on te promène dans ta poussette et regarder les autres enfants jouer.

Je ne sais pas de quoi sera fait ton avenir mais j’espère que tu seras heureux. En tout cas, tu es un sacré petit bonhomme et nous allons continuer à travailler avec toi pour que tu les retrouves tes ailes.

Gabriel n’est pas son prénom mais ce petit garçon existe vraiment. Et plein d’autres avec lui. Leurs histoires sont là, en moi, pour me rappeler de profiter de chaque jour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “Lettre à Gabriel

  1. J’ai eu des frissons en lisant l’article.
    Quel courage pour ceux qui restent et ceux qui les accompagnent!
    Je t’admire Docteur Mamangue.

Laisser un commentaire

Back To Top