mercredi, octobre 28, 2020
Litchi Vie de famille

Litchi : Un an tout doux

Ce week-end, nous avons fêté le premier anniversaire de notre petit Litchi.

Un an que nous avons accueilli notre troisième petite merveille et que nous sommes devenus une famille dite « nombreuse ».

Et toujours, cette ambivalence entre le « déjà! » et le « c’est comme s’il avait toujours été là ».

Petits souvenirs de Bébé Litchi à un an :

9.5 kg pour 76 cm, c’est un bébé dans la moyenne. Encore une fois, difficile de croire qu’il est né à cinq kilos.

Il s’habille en 12 mois depuis le début de l’été. J’ai sorti le 18 mois ce week-end, la transition ne devrait pas tarder.

Il a cinq dents dont trois qui sont sorties ce mois ci.

C’est un bébé tout doux. Un bébé câlin, un bébé guimauve.

C’est un bébé sourire, tout le monde le dit. Il sait charmer son monde, que ce soit ses parents, les nounous, les mamies et les papys mais aussi les gens croisés dans la rue.

Il dit « maman » beaucoup, « papa » un peu, « encore » mais aussi « bravo » depuis quelques jours. Il essaie de répéter ce que nous disons, avec plus ou moins de succès. Il signe toujours « tétée ».

Il est de plus en plus complice avec son frère et sa sœur, cherchant à capter leur attention, et capable de les poursuivre partout dans la maison sans se lasser.

Il se met debout sans appui, esquisse un ou deux pas seul puis se rassoit sur les fesses. Ou pousse un chariot ou sa draisienne trois roues à toute vitesse. Le reste du temps, il se déplace à quatre pattes et adore faire la course avec son grand frère.

Il monte les escaliers à quatre pattes et les descend en se retournant. Voire à plat ventre quand il n’y a que deux ou trois marches.

Il adore danser dans mes bras et se dandine aussi tout seul. Il applaudit la musique et les chansons que nous lui chantons, les uns ou les autres.

Côté sommeil, il dort, enfin, dans sa chambre depuis deux semaines. Il s’endort toujours aussi facilement, tout seul, avec son doudou et parfois sa tétine. Mais se réveille de nouveau la nuit, le petit coquin. Depuis la rentrée et souvent dès minuit. Parfois une seule fois et il arrive alors, à finir la nuit dans son lit. Parfois plusieurs et là, nous le prenons avec nous.

Il fait deux bonnes siestes par jour, où il s’endort aussi facilement.

C’est un bébé gourmand qui aime bien manger surtout si c’est avec nous et comme nous. Après un début de diversification qui a traîné en longueur, il est en train de rattraper son grand frère sur l’échelle de la gourmandise. Il mange tout seul, le plus souvent avec ses mains, mais s’essaie de plus en plus au maniement de la cuillère.

C’est aussi un an d’allaitement que nous fêtons. Une année douce de tétées partout où il en a eu besoin. Pas de vraies difficultés et le plaisir partagé de ces moments qui n’appartiennent qu’à nous deux. Mais j’ai eu quelques doutes sur la pérennité de cet allaitement ces derniers temps, entre les nuits hachées depuis la rentrée et une petite grève de tétée de 24 heures suite à une malencontreuse rencontre sein/dents qui s’est répétée plusieurs fois et a fini par me faire sortir de mes gonds. Les choses semblent apaisées cette semaine alors on continue et on verra ce que l’avenir dira.

Bilan de cette première année à cinq

Sortie de la maternité moins de vingt quatre heures après sa naissance, notre vie à cinq a démarré très vite. Et sereinement : des grands super intéressés par ce nouveau bébé, un allaitement qui s’est mis en route facilement, une routine réinstallée entre les trajets d’école pour Goyave et les jours de Kiwi à la MAM. La famille et les amis présents si besoin.

Et rapidement, nos premières vacances à cinq en Normandie.

Puis, il y a eu ces deux hospitalisations à un et deux mois, des moments difficiles. Pour nous tous, pour mes grands, pour moi aussi mais où je ne l’ai pas lâché. Je m’interroge parfois si elles peuvent encore avoir un impact sur son sommeil si fragmenté.

La fin de mon congé maternité et la reprise du travail a été un peu plus dure pour moi, du point de vue de la fatigue. Entre les réveils multiples, la vie quotidienne avec trois enfants en bas âge et les nocturnes au cabinet, j’ai atteint, par moments, des sommets de fatigue inégalés.

Et en même temps, j’ai savouré chaque moment en famille et observé avec bonheur leur relation grandir.

Puis ce merveilleux séjour en Slovénie tous les cinq.

Et cette rentrée où j’ai eu l’impression de courir sans pause pendant quinze jours. Pour finalement, retrouver un rythme plus acceptable en cette fin septembre. Continuer à profiter tous ensemble de ce que la vie nous offre.

Une belle première année à cinq où les beaux souvenirs sont si forts qu’ils éclipsent difficultés et fatigue.

Joyeux un an mon bébé !

 

Dans la catégorie « Litchi » du blog, vous pouvez retrouver les articles concernant ses premiers mois de vie.

Et si vous êtes curieux de comparer, je vous remets l’article des « un an de Kiwi », vous allez voir, il y a des similitudes marquées entre les deux frères.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 thoughts on “Litchi : Un an tout doux

  1. Quelle belle année ! Malgré la fatigue de la famille nombreuse vous avez l’air drôlement heureux tous les cinq. Pour ce qui est du sommeil Petit Lu a super bien dormi jusqu’à 9 mois puis ça a été de pire en pire, jusqu’à se réveiller à minuit. Epuisée je l’ai mis dans notre lit. Ca m’a sauvé niveau fatigue, à 3 ans et demi il se réveille toujours la nuit mais j’ai cessé de me demander pourquoi… A 18 ans il dormira bien tout seul 😉

    1. Merci pour ton partage d’expérience. Tu as raison, ils finissent toujours par dormir !
      Il finit très régulièrement sa nuit dans notre lit mais il s’y réveille aussi…

Laisser un commentaire

Back To Top