mardi, août 11, 2020
Panorama : les moments du mois Vie de famille

Panorama : Mars 2020

Ce mois de mars a été très particulier, évidemment.

Il restera dans l’Histoire comme celui où l’épidémie de coronavirus a flambé en France et partout ailleurs. Le mois où a été pris une décision inédite, le confinement de toute la population, ou presque. Et ce, dans plus de la moitié des pays du monde.

Cela a donc été un mois coupé en deux. Les quinze premiers jours a dominé l’appréhension de ce qui allait inévitablement arriver. Et aussi, le début d’une nouvelle organisation professionnelle de mon côté. Puis le milieu du mois a été marquée par l’annonce de la fermeture des écoles puis celle du confinement généralisé. Et enfin, découvrir la réalité de ce que cela signifiait dans nos vies quotidiennes.

J’ai quand même envie de poursuivre ma tradition des moments du mois.

Avec un peu (beaucoup) de retard. Mais, j’ai beaucoup de mal à trouver du temps pour mon blog actuellement.

Parce que tout n’est pas à jeter dans ce mois de mars et qu’il faut prendre le bonheur là où il est. Et que plus tard, je sais que je serai heureuse de relire ces petits détails.

Nos jolis moments :

L’apprentissage du vélo pour Goyave. Nous sommes passés de la draisienne au vélo sans roulettes. Et en moins de 30 minutes, elle maîtrisait. Je ne sais pas laquelle de nous deux était la plus fière.

Une balade tous les cinq dans un haras national, ne voir que trois chevaux en balade mais prendre un grand bol d’air.

Un joli week-end en famille chez mes parents avant le début du confinement. L’occasion pour les enfants de faire du poney et pour nous une balade à cheval en amoureux.

La première soirée pyjama de Goyave avec une petite copine venue dormir à la maison.

Et le déjeuner avec nos copains venus récupérer leur fille le lendemain.

L’école a la maison pour Goyave et un peu pour Kiwi du coup.

Et leur proposer un peu plus d’activités que d’habitude.

Les 6 mois de mon Bébé Litchi.

Et nos tête-à-tête lactés qui se poursuivent.

La première séance de tondeuse et la joie de Goyave et Kiwi d’accompagner leur papa sur le tracteur.

Un premier pique nique ensoleillé en famille dans notre jardin.

Prendre le temps de jouer un peu tous les jours avec les enfants : au papa et à la maman beaucoup et puis au kapla.

Lire cent fois « Le loup qui voyageait dans le temps ».

Cuisiner en famille ou faire de la pâtisserie avec mes petits commis.

Continuer les travaux de notre chambre puis être bloqués par la fermeture des magasins. Résultat, squatter la chambre des garçons encore un moment.

Nos parties de Scrabble en amoureux, on s’est découvert une nouvelle passion 😉

Le plaisir de lire à nouveau le soir.

Retrouver les joies des après-midi qui s’éternisent au jardin.

Une nouvelle organisation familiale

La fermeture de l’école et de la MAM

+ la nécessité de continuer à travailler pour moi

= l’expérience du télétravail pour Mr Papaye, avec 3 enfants de moins de 4 ans à la maison.

Il a des journées plus faciles que d’autres. Parfois, il s’épuise de gérer les besoins de ces trois petites personnes en même temps. Et répète qu’il ne pourrait pas être père au foyer. Parfois, il profite de moments qu’il n’a pas l’occasion de vivre habituellement. En tout cas, il gère tout ça avec brio ! Et je suis fière de lui, de réaliser quelque chose dont il ne se sentait pas forcément capable au départ.

Les enfants sont sereins, le confinement ne semble pas les perturber. Ils ne réclament ni l’école, ni la MAM. Ils ont des nouvelles grâce aux groupes Whatsapp, créés pour l’occasion. Je suis contente de voir que l’anxiété environnante ne les atteint pas. Je ne sais pas quels souvenirs ils garderont de cette période mais j’espère qu’ils seront le plus doux possible.

Professionnellement, des adaptations et des paradoxes

Cinq à six journées de travail par semaine au mois de mars. Bien loin du rythme habituel de mon temps partiel.

Mais des journées au cabinet peu remplies. Commencer plus tard ou avoir des planning en gruyère et parfois la chance de rentrer plus tôt.

Beaucoup de consultations sont annulées. Parfois, par nous, pour tout ce qui peut être reporté de quelques mois, comme le suivi annuel des plus de 2 ans. Mais aussi parfois, par les parents, inquiets à l’idée de sortir de chez eux. Pour des consultations que l’on souhaiterait maintenir, vaccination des nourrissons ou suivi de pathologies chroniques par exemple.

Travailler masquée et voir les petits patients s’y habituer progressivement.

Du temps pour l’administratif que je repoussais depuis le début des remplacements.

Une à deux demi-journées par semaine dans les centres dédiés aux patients suspects de Covid19. L’ambiance entre professionnels de santé y est très bonne et on ressent une grande solidarité. Mais, les patients que l’on voit arriver sont très angoissés et parfois aussi très atteints, les transferts vers le CHU ne sont pas rares. Et l’ambiance devient parfois plus lourde.

 

Avril est déjà bien entamé et nous essayons de profiter des petits bonheurs qu’il nous offre, et du soleil !

Bon courage à vous et je vous souhaite plein de doux moments, au milieu de toute cette tempête que nous traversons tous.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 thoughts on “Panorama : Mars 2020

  1. Et bien, félicitations à M.Papaye, parce que nous, même à deux, on avait bien du mal à télétravailler (et pourtant, je ne travaille que 3 jours par semaine). Je suis plutôt contente d’être au chômage partiel depuis vendredi, il y aura moins de tensions.
    Et bravo à toi de voir le bon côté des choses, ce n’est pas toujours facile en ce moment mais c’est vrai qu’il faut profiter des bons moments. Pour moi, le tire lait au placard depuis le début du confinement, mon fils de 2 ans qui parle de plus en plus et ne réclame pas à être porté sur nos balades de 1,5 à 2 km, mon aîné de 4 ans qui réclame chaque soir la suite d’une BD sur une mission dans les TAAF pourtant écrite pour des adultes avec beaucoup de vocabulaire scientifique et que je ne lui aurait sûrement jamais proposée si on avait pu aller à la bibliothèque… Cette période bizarre a aussi des avantages.

  2. Bravo pour ce mois de mars pas si facile mais avec finalement plein de petites joies ! Bon courage pour la seconde moitié du mois d’avril !

Laisser un commentaire

Back To Top