lundi, avril 12, 2021
Kiwi Vie de famille

Trois années lumineuses

Notre Petit Kiwi a fêté son troisième anniversaire ce mois ci.

L’occasion de lui laisser quelques mots ici pour garder la trace de ses trois ans.

Mon Petit Soleil,

Ça y est, tu as trois ans, et tu en es très fier !

Pour cet anniversaire, tu as barré les jours au fur et à mesure avec Goyave et tu nous disais tous les matins : « Dans 5 (4, 3, 2, 1) jours, c’est mon anniversaire! ».

Nous avons dû annuler ta fête, à cause de ce satané coronavirus. Triste remake de l’an dernier, où nous étions à l’hôpital avec ton frère. Mais tout le monde a pensé à toi et tu as reçu cartes d’anniversaires, vidéos et appels visio pour l’occasion.

Tu as demandé un gâteau bonhomme de neige et nous l’avons réalisé ensemble. Tu as dit : « Il est trop beau mon gâteau maman. ». Tu as soufflé tes bougies avec entrain. Et nous avons passé une jolie journée tous les cinq.

Tu parles de mieux en mieux. Tu écorches encore quelques sons. Il m’arrive encore parfois de me méprendre sur ce que tu veux dire, alors tu répètes inlassablement jusqu’à ce que je comprenne.

Tu m’appelles maman mais nommes ton papa par son prénom. Ta sœur aussi avait eu une phase comme ça.

Tu chantes toute la journée. Les hits du moment sont : « si tu pars en voyage », « une souris verte » et « je te déteste ».

Tu aimes beaucoup dessiner et que l’on dessine pour toi, des chevaux et des licornes particulièrement. Et ces temps ci, le Père Noël, son traîneau et ses rennes.

Tu reconnais ton prénom et aime compter, même si c’est encore approximatif.

Tu es rentré à l’école en septembre. Dans la même classe que ta sœur. Si tu la suivais beaucoup en départ, tu as maintenant tes propres copains. Tu es très fier d’aller à l’école et ta maîtresse est une personne référente à tes yeux. A tel point que si l’on te contrarie, on t’entend souvent dire : « Je vais le dire à ma maîtresse. ».

Tu es encore à fond dans la période du « Moi tout seul ». Tu veux tout faire toi même. Mais maintenant tu sais demander de l’aide quand tu en as besoin, sans t’énerver parce que tu n’y arrives pas.

Tu aimes beaucoup les livres et tu t’installes régulièrement dans ton lit pour bouquiner tranquillement.

Tes grands parents te manquent et tu as hâte de les retrouver pour Noël.

Tu voues une véritable passion à la cuisine et c’est toujours toi qui me vient en aide le premier.

Tu es toujours gourmand mais c’est moins flagrant que quand tu étais plus petit. Tu adores les pâtes au ketchup, les lasagnes et les gratins, les moules et le poisson. Par contre, tu boudes souvent la soupe. Les poires et les clémentines sont ton péché mignon du moment. Tu es fan de chocolat, aidé en cela par ta sœur qui prévoit toujours un bout pour toi.

Tu es notre enfant du milieu mais je ne te retrouve pas dans les cliché qu’on y associe parfois.

Tu es un petit frère, admirateur de Goyave, toujours volontaire pour la suivre dans de nouvelles aventures. Vous passez beaucoup de temps à jouer tous les deux, vous inventant mille et une histoires. Tu sais aussi la faire changer d’avis maintenant et tu es capables de mener le cours du jeu. Et même que vous commencez à vous disputez de temps en temps. Cela ne dure jamais longtemps mais héritage de l’école, nous t’entendons parfois lui dire « Je suis plus ta sœur » et on ne peut s’empêcher de sourire de tes approximations de langage.

Tu es aussi un grand frère, attentif et protecteur. Tu prends soin de Litchi, le consolant lorsqu’il se fait mal. Tu aimes l’accompagner dans votre chambre pour jouer aux voitures. Mais parfois, tu es aussi un petit bulldozer. Nous ne comptons plus le nombre de fois où l’on te dit d’arrêter d’écraser ton frère.

Tu pèses 16 kg (plus que Goyave!) et mesures 97 cm.

Nous avons coupé tes cheveux pour la première fois fin octobre. Confinement oblige, c’est papa qui s’en est chargé. Tu es toujours bien blond, mais un peu moins que cet été.

Tu as une passion pour les vêtements de ta sœur, surtout les robes, qu’elle te prête gentiment. Tu adores aussi tes chemises. Tu t’habilles souvent le premier et j’aime observer tes choix, pas toujours coordonnés.

Tu dors toujours aussi bien. Tu râles parfois un peu plus pour aller te coucher mais tu t’endors toujours le premier. Tu fais de bonnes siestes, allant jusqu’à dormir trois heures certains week-ends.

Nous nous faisions la réflexion avec ton papa ce matin, en te voyant sourire, tu es toujours notre rayon de soleil. Un petit garçon heureux de vivre et épanoui à la maison comme à l’école. Quelle chance nous avons de t’avoir auprès de nous.

Joyeux trois ans mon petit chat !

 

Et par ici, vous pouvez retrouver l’article de ses deux ans.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “Trois années lumineuses

Laisser un commentaire

Back To Top