vendredi, juillet 10, 2020
Allaitement Allô Docteur Mamangue Grossesse

Allaitement et reprise du travail (partie 2)

Je reviens avec la suite de mon article sur la poursuite de l’allaitement lors de la reprise du travail.

Le début consacré à l’organisation côté maman est ici.

Aujourd’hui, nous allons évoquer le côté bébé de cette reprise.

Alors, comment donner le lait au bébé ?

Au biberon évidemment !? Oui mais pas que…

Le biberon est le contenant qui est le plus fréquemment utilisé pour donner le lait maternel à un bébé gardé. C’est aussi le premier auquel on pense spontanément. Et il est vrai que c’est souvent le plus simple à utiliser pour la personne qui garde l’enfant.

Mais, il arrive, parfois, que le bébé ne l’accepte pas. En particulier, s’il est donné par sa mère, voire par une autre personne mais en présence de celle ci. Certains bébés refusent le biberon tant que la maman est en congé maternité puis l’acceptent à la crèche ou chez l’assistante maternelle.

Il est également important de rappeler le risque de confusion sein/tétine lorsque le lait est donné au biberon. Cela signifie que le bébé, trompé par la facilité de la prise du biberon, ne sait plus téter au sein. Les tétées deviennent chaotiques, parfois douloureuses, avec un bébé qui s’agite, pleure. Ce phénomène peut survenir à tout âge mais il semble plus fréquent avant 6 à 8 semaines de vie. Je déconseille donc de donner un biberon sans nécessité avant cet âge là. Et j’informe toujours les mamans des signes d’alerte et de la conduite à tenir en cas de confusion.

Pour prévenir ce risque, on ne donne pas un biberon à un bébé allaité comme à un bébé dont c’est la seule manière de boire. Il est préférable d’utiliser une tétine de faible débit (nouveau né) puis de tenir le biberon en position presque horizontale et de faire des pauses toutes les deux ou trois gorgées.

Il existe de nombreuses alternatives si votre bébé refuse le biberon, présente des premiers signes de confusion sein/tétine ou si vous ne souhaitez pas lui donner tout simplement. Pour les plus petits, la cuillère, la pipette, la soft cup sont particulièrement utilisées. Puis, l’on peut ensuite proposer la tasse à bec ou la tasse 360°. Enfin, à partir de la diversification, le lait maternel peut aussi être cuisiné : purées, bouillie, flans.. Les idées recettes fleurissent sur internet.

IMG_20200216_222557_166

Et faut-il l’habituer avant ?

Il n’est pas du tout indispensable d’habituer le bébé à prendre du lait avec un biberon avant sa reprise du travail. Mais, comme pour la question du tire-lait, cela rassure souvent les parents d’avoir essayé avant.

Si vous le souhaitez, vous pouvez commencer environ deux semaines avant, mais éviter autant que possible avant qu’il n’ait 6 semaines.

Privilégier que le biberon soit donné par une autre personne. Le papa, par exemple, peut remplir cette mission test. Et si possible, absentez vous de la maison pendant un petit moment.

Il est plus facile pour le bébé de comprendre un rythme clair : maman présente = sein, maman absente = biberon.

Quelles quantités donner à son bébé?

Rappelez vous que ce que vous tirez n’est pas forcément représentatif de ce que prend le bébé au sein. En effet, il est souvent bien plus efficace que le meilleur des tire-lait.

Si possible, conserver une alimentation à la demande même pendant le mode de garde. Cela signifie que votre bébé prendra du lait à plusieurs reprises dans la journée, au moment où il en ressentira le besoin, comme il le ferait au sein.

Parfois, les crèches ou assistantes maternelles préfèrent essayer de caler les bébés assez vite sur des horaires de repas précis. Cela ne marche pas à tous les coups !

Certains bébés prennent peu mais fréquemment, d’autres prendront moins souvent mais en plus grandes quantités.

Prévoyez de petites quantités au début pour éviter le gaspillage. Le lait maternel est précieux ! Elles pourront être additionnées entre elles si besoin. Puis, vous vous adapterez à ce que votre bébé boit effectivement.

Et si vous tirez moins que ce qu’il ne consomme, ne vous affolez pas, donnez ce que vous avez et il se rattrapera en tétant lorsque vous serez là.

Il est souvent possible de laisser à la crèche ou chez l’assistante maternelle une petite réserve au congélateur.

Voici de grands repères de ce que peut boire un bébé allaité quand on lui donne le lait maternel au biberon :

  • 2 – 4 mois : 50 à 150 mL
  • 4 – 6 mois : 100 à 200 mL
  • 6 mois et + : 150 à 250 mL

Entre 2 et 6 mois, un bébé allaité boira en moyenne 300 à 500 mL de lait sur sa journée de garde.

20200414_174644

Et si le bébé refuse complètement de boire ?

Quelques bébés refusent de boire le lait autrement qu’au sein, malgré toutes les ruses et toutes les astuces essayées.

C’est une source de stress pour les parents et pour ceux qui gardent l’enfant mais en fait, ce n’est pas si grave.

N’oubliez pas que certains nourrissons font des nuits de 8, 10 ou même 12 heures sans manger. Soyez sûre que votre bébé se rattrapera à votre retour. Bon, et aussi la nuit du coup, ce qui est un peu plus dur mais rappelez vous, cela ne dure qu’un temps.

A partir de l’âge de la diversification, soit entre 4 et 6 mois, le bébé pourra manger solide en journée et téter matin et soir (et aussi la nuit parfois !).

J’ai essayé de regrouper pas mal de données au travers de ces deux articles mais n’ai sûrement pas pensé à tout. Alors, n’hésitez pas si vous avez des questions en plus.

Beau week end !

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 thoughts on “Allaitement et reprise du travail (partie 2)

  1. Simple et concis, comme le premier article 👌
    J’aimerai que grâce à ce genre de conseils donnés par des professionnels de santé, les allaitements puissent durer plus longtemps du fait que les mamans (parents) s’en sentent capables et se l’autorisent !

  2. Bien que je ne sois pas directement concernée (merci le confinement qui me permet le télétravail et de rester à proximité de mon Bébé H24), quand je vois les quantités que tu mentionnes, je me dis que j’aurais été incapable de fournir autant de lait maternel ! Lors de mes bons tirages, ceux qui correspondent à un moment où Poussinet a sauté une tétée en la remplaçant par un biberon de lait tiré la veille, j’arrive au maximum à 130mL. Alors fournir à la crèche les 300 à 500mL de lait hebdomadaires, ça aurait été impossible pour moi !
    Mais bon, j’ai appris dans la douleur lors de l’allaitement de Nymphette que la lactation n’est pas mon point fort, donc ce n’est pas étonnant….
    Bref, quand le réel retour au travail aura lieu pour moi, je pense que ça sonnera la fin de mon allaitement !
    En tout cas merci pour toutes ces infos qui sont loin d’être évidentes à trouver….

    1. Si ça peut te rassurer, ces chiffres concernent des bébés de moins de 6 mois car pas ou peu diversifiés.
      Pour Poussinet, il peu boire juste ce que tu tires et manger à côté, et même ne boire qu’un peu d’eau et manger varié la journée en garde et téter quand il est avec toi.
      Et si tu as envie toi d’arrêter à ce moment là, tu auras eu un chouette allaitement qui s’est déjà prolongé plus que ce que tu n’imaginais!

      1. Oh oui oui, je n’aurai aucun regret et je ne suis pas stressée, mais je pense que si j’avais eu à reprendre plus tôt le travail, je n’aurais pas réussi à maintenir le rythme des tirages

  3. Ma cadette n’a jamais voulu de biberon ni de lait artificiel ! Refus total ! Au final, elle buvait du lait au verre et était très intéressée par ce que nous mangions. Courage aux mamans qui veulent maintenir l’allaitement, tout en travaillant !

  4. Ce billet complète très bien le précédent ! Ici on a choisi le biberon par méconnaissance des risques de confusion (on a eu la chance de ne pas y être confronté) mais de toute façon la crèche n’aurait jamais accepté un autre contenant (déjà que les auxiliaires ne savaient pas du tout comment fonctionnaient un bébé allaité et n’étaient absolument pas formées à l’allaitement).

    1. C’est vrai que les contenants alternatifs c’est encore une bataille d’information à mener dans beaucoup de crèches.

Laisser un commentaire

Back To Top